Make your own free website on Tripod.com
Trager, science de la douceur

 Un article de PSYCHOCORPOREL, par Pierre Morin
 
Il existe une règle tacite en sport que les anglo-saxons ont résumée en : "No pein, No gain" : Si on ne souffre pas, on ne progresse pas. Un principe aux innombrables applications morales dans la vie de tous les jours... Mais il est d'autres manières d'envisager le corps. Ainsi l'américain Milton Trager se fait fort de succès obtenus dans le traitement des maladies psychocorporelles et neuromusculaires. Et sa méthode a un maître-mot, LA DOUCEUR...
 
 

Avec un tel parti-pris, la méthode Trager (appelée aussi, simplement le TRAGER) se différencie d'autres techniques. Pas de mouvements répétitifs forcés comme au Yoga. Pas de colère, de larmes, de cris et autres douleurs émotionnelles à faire sortir à tout prix comme dans bien des thérapies psychocorporelles. Avec le Trager, le corps n'est pas un objet à circonscrire ou exploiter. Cette technique se veut une approche tout en sensibilité. Le praticien va sentir les résistances de la personne mais ne va pas chercher à les éliminer de force par son toucher, qui doit être le plus doux et respectueux possible, il " interroge " les tissus corporels. Puis en fonction de leurs besoins, il communique à ces tissus, ces muscles et articulations, une qualité donnée qui sera enregistrée par le système nerveux central du patient (ou "Receveur" en Trager). Par rétroaction cette qualité aura un effet sur l'organisme tout entier. Pour arriver à cet effet, le praticien ne doit pas chercher à imposer sa volonté, ni même ses mains. Il n'utilise pas non plus la suggestion (comme cela peut se faire dans le "Training Autogène", mais invite la personne à goûter dans son corps des sensations nouvelles de mobilité, d'espace, de bien-être.
 
Ce souci de "Non-action" a une logique. Milton Trager considère que "A chaque état physique de restriction correspond dans l'inconscient un équivalent psychique" Or nos résistances ont été un moyen, notamment dans l'enfance, de surmonter des situations difficiles (angoisse, pulsions interdites,...). Ces situations se sont répétées et cette chronicité a finalement instauré dans notre architecture corporelle une sorte de "seconde peau". Ces résistances ont eu leur raison d'être. Aussi vouloir réduire par la force les tensions n'aboutirait en réaction qu'au renforcement des défenses. Alors par ses manipulations douces, le praticien va amener l'inconscient à se poser des questions : comment serait mon corps si j'étais vraiment moi même ? Qui suis-je en vérité sous cette carapace d'habitudes réflexes ? Ainsi au cours des séances l'énergie bloquée par les tensions musculaires va progressivement se libérer. Conséquence ? Les émotions refoulées et les inhibitions vont disparaître après parfois ce qu'on appelle en terme psychanalytique des "régressions". Et enfin, les vieux schémas négatifs réducteurs sont remplacés par la prise de conscience par l'individu de sa vitalité et de sa propre créativité. Un véritable "oui" à sa personne globale. Pour qu'il puisse maintenir et préserver cet équilibre, le praticien Trager va apprendre au patient, avant ou après la séance des "Mentastiques". Contraction américaine de "mental" et de "gymnastique", les mentastiques sont des mouvements simples qui vont approfondir les effets d'une séance. Le sujet peut retrouver ainsi lorsqu'il le souhaite cette sensation de plus grande aisance à se mouvoir et respirer. Autre grand avantage, indirect, les mentastiques incitent l'individu à se prendre en charge lui même.

Car la finalité du Trager est de permettre à l'individu de devenir un adulte bien dans sa peau, conscient, et autonome. Aussi le patient qui pendant la séance s'abandonne à son corps sans attente particulière n'est pas passif. Pour Milton Trager "Ressentir est une expérience. Par l'expérience, nous évoluons." Le patient pénètre profondément dans la résonance des différents mouvements induits par le praticien à partir de son propre corps, dans le jeu "poids-mobilité." Attention cependant à la confusion : le Trager n'est pas un massage. De la tête aux pieds chaque partie du corps, selon les mouvements effectués, devient vibrante Quand le receveur adhère à ce qu'il ressent, il va se produire le retrait de toute autre pensée qui va amener à ce que Milton Trager appelle le "Hook up". Cela signifie être connecté, branché sur l'énergie vitale. Le moi absorbé dans le silence et le corps, libre de contrôle mental, peut alors devenir le réceptacle d'une pure intelligence instinctive. C'est ce que Milton Trager considère comme notre état naturel, notre réalité. Sa méthode vise donc, sans violence, à ôter les barrières du conditionnement qui empêche d y accéder.

 
retour au sommaire accueil
suite de la visite guidée...
 
| présentation | découvrir | pour qui? | séance | contact praticien | Milton.Trager | Institut USA | Trager.France | formation | articles| photos